•  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elle comprend les animaux comme personne et travaille avec les chiens de salon comme avec les « causes perdues »… Sandra est un coach canin passionné et nous avons eu le plaisir de la rencontrer dans sa maison de Saint Cloud. Retour sur cet échange atypique avec une femme accueillante et mordue d’éducation canine, qui nous a expliqué comment elle murmurait à l’oreille du meilleur ami de l’homme…

word-imageChangement de cap !

« J’ai passé les 15 dernières années de ma vie dans la communication pour un grand groupe d’Aéronautique et de Défense.

Il y a un an, j’ai été greffée du cœur. Depuis j’ai fait 4 rejets.

Lorsque j’ai demandé à mon docteur combien de temps il me restait, il m’a répondu : profitez de la vie car vous risquez de vous faire réopérer dans 5 ans. Le message était clair. J’ai donc abaissé mon niveau de travail à 20% et comme je ne me voyais pas passer le reste de ma journée à regarder « les feux de l’amour », j’ai décidé de consacrer le reste du temps à ma passion : le chien.

J’ai toujours eu des chiens, de races très différentes. J’ai aussi fait de l’élevage et beaucoup d’expositions. Si je connaissais déjà bien ce monde, je n’avais pas encore envisagé de les aborder du point de vue d’un comportementaliste professionnel.

Lword-imagea méthode positive

En cherchant une formation auprès de mon réseau d’éleveurs, j’ai découvert et me suis formée auprès de Patricia Rerole qui dirige le centre du bien-être animal à Paris, une comportementaliste qui travaille avec la méthode positive.

Jusqu’à il y a 10 ans, on ne connaissait que la méthode traditionnelle : le chien apprend pour éviter d’être dans la peur. Cela marche, mais ce n’est selon moi pas pérenne, et il peut développer des pathologies liées à la peur comme l’agressivité. Dans la méthode positive, le chien apprend car il veut recevoir.

Je suis également allée suivre une formation au Québec avec Jacinthe Bouchard, une grand canadienne qui travaille avec toute sorte d’animaux : tigres, loups, lynx, lamas, chiens de la SPCA (SPA locale) jugés comme causes perdues. En ce moment, j’apprends auprès de Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste, qui est un expert européen, un ami et un homme exceptionnel !

En parallèle de toutes ces formations j’ai lancé mon activité à Saint-Cloud comme « Coach Canin », et grâce à elles j’élabore ma propre technique de travail basée sur les méthodes de renforcement positif.

 

word-imageLe clicker training

C’est une méthode utilisée par les différents parcs aquatiques pour dresser les animaux comme les otaries ou les orques. Les clicker est un petit boitier en plastique avec à l’intérieur une plaque en métal qui émet un son « click ». Le bruit est sans émotion, complètement neutre pour le chien. En revanche, dans son cerveau il résonne dans une zone que l’on pourrait qualifier de « grand kiff » !

Il est fait pour marquer un mouvement, une attitude, un comportement que l’on veut que le chien fasse. Au son du clicker, son mouvement est décomposé : chaque intention de l’animal pour arriver au schéma attendu est marquée d’un « click » puis d’une récompense. A force de travailler en positif et notamment au clicker, on voit le chien se libérer et se mettre à proposer tout un tas de comportement. Le chien travaille dans la confiance et la complicité pour RECEVOIR et non pour ÉVITER.

word-imageL’humain avant tout

Pour certains comportementalistes, l’humain ne compte pas. Pour moi, si on ne touche pas au maître, on n’a pas accès au chien. Souvent le problème du chien est intimement lié à certains comportements du maître. Le boulot d’un bon comportementaliste c’est donc aussi de savoir gérer l’humain.

En consultation, je travaille sur 3 pôles majeurs : l’éducation, le comportement et le fun.

L’éducation : apprendre, dans le respect du chien, les ordres de bases qui feront du chien un compagnon bien élevé, apte à vivre sans stress dans la société !

Le comportement : Lorsque le maître ne comprend plus son chien (problèmes d’agressivité, d’indiscipline…), j’interviens pour analyser le problème et lui donner des clefs de compréhension : je construis ce qu’on appelle une thérapie comportementale.

Face à un cas, je commence par prioriser les problèmes à traiter. Si un chien aboie tout le temps, détruit la poubelle, tire sur sa laisse, est agressif envers les enfants : je traite en priorité, voire uniquement, le problème d’agressivité car je place la protection de l’homme avant tout.

Ce qui est important c’est de s’assurer que le maître est d’accord car une fois la consultation finie, c’est à lui de jouer !

Par ailleurs, j’adapte mes solutions à chaque cas de figure : si la personne en face de moi a peu de moyens, je ne lui préconiserai pas d’acheter des accessoires hors de prix ! Mon but n’est pas de faire de l’argent mais d’aider chacun selon son contexte.

Je travaille également de pair avec les vétérinaires, qui auront la possibilité de médicaliser le chien si le problème est génétique (si un chien est agressif depuis l’âge de 3-4 mois, c’est souvent le cas malheureusement).

word-imageLe fun : selon la nature de chaque chien, de chaque race, je stimule l’activité intellectuelle par le jeu. Chaque animal à une aptitude inscrite en lui, sélectionnée par un travail sur la race depuis des années : la prédation, le rapport…Je m’adapte à ce potentiel pour stimuler ses capacités intellectuelles. Certains clients viennent me voir uniquement pour le fun ! »

Dans un prochain article, nous aborderons toutes les méthodes de Sandra pour faire un bilan comportemental et pour stimuler l’activité intellectuelle du chien. En attendant si sa méthode vous a mordu au vif, foncez consulter avec votre toutou, vous ne serez pas déçus du déplacement !

 

Son profil sur Dogfidelity  : https://www.dogfidelity.com/pro/educateurs/sandra-danet-25198

Email: sdanet22@gmail.com

Mobile: 06 48 79 32 90

http://coach-canin-paris.fr/

 

C:\Users\Marguerite\Desktop\Dogfidelity\Photos\logo.PNG

  •  
  •  
  •  
  •