Interview exclusive de Sophie Davant avec sa chienne Djette pour dogfidelity

L’une des personnalités préférées des Français, Sophie Davant a toujours été entourée d’animaux. Aujourd’hui, elle partage un « amour inconditionnel » avec Djette, sa femelle Bichon Maltais qu’elle évoque si souvent sur le plateau de l’émission « C’est au Programme » (France 2).

  • Photo-Pure-people-Dogfidelity : Bonjour Sophie. Vous êtes l’une des personnalités préférées des Français. Vous avez grandi dans un environnement naturel auprès de votre papa qui était spécialiste en biologie marine et ornithologue. Votre père vous a-t-il transmis sa passion pour la nature et les animaux en général ? 

Sophie Davant : Complètement. J’ai grandi auprès de lui dans des environnements totalement sauvages où il n’y avait pas le moindre touriste. J’ai passé mon enfance à aller observer des oiseaux migrateurs, des vautours fauves, des mésanges, des chardonnerets, des rouges-gorges… Je suis incollable sur le plan ornithologique ! Ca a été mon enfance. Mais j’ai aussi été garde de réserve naturelle pendant mes vacances d’été où j’allais empêcher les touristes de descendre avec leur chien pour ne pas nuire aux oiseaux. J’ai complètement hérité de ce goût pour la nature.

 

  • Dogfidelity : Comment êtes-vous devenue l’heureuse propriétaire de Djette, votre bichon maltais ?

Sophie Davant : J’avais une amie qui avait elle-même un petit bichon maltais. Et il se trouve qu’à l’époque nous déménagions souvent, et on s’est dit que ce serait bien que Valentine, ma fille, ait une sorte de piller affectif pour pallier ces déménagements qui l’insécurisaient. Donc mon ami m’a convaincue de m’emmener dans un élevage dans le 14ème arrondissement. On y est allé en famille, tous les quatre, mes deux enfants et mon ex-mari. Et Djette nous a lancé un regard auquel on n’a pas résisté.

  • Dogfidelity : Ce nom, Djette, fait-il référence à un souvenir d’enfance ou à quelque chose en particulier ?

Sophie Davant : Cela veut dire Disc Jockey au féminin. Il fallait trouver un nom commençant par D. Elle s’appelait Daisy, donc on trouvait ça un peu ringard, et on a trouvé ça marrant Djette. On aime bien la musique et on trouvait ça original. Ca sonnait bien. Sauf que tout le monde l’appelle Bridget alors que c’est bien Djette.

  • Dogfidelity : Avez-vous toujours eu des chiens dans votre vie ?

Sophie Davant : Oui, j’ai habité à 15 km de Bordeaux, j’avais une maison avec un grand jardin et j’ai toujours eu de gros chiens : des chiens de chasse, des setters irlandais, des pointers, des chiens qui faisaient quatre fois la taille de Djette. Des chiens qui évoluaient dans la nature, dans un jardin. J’ai eu aussi un petit teckel à poil dur que j’adorais et qui s’appelait Billy. J’adore le lien qu’on peut avoir avec un chien. Il y a un lien affectif. Quand on rentre stressée du boulot, on trouve quelqu’un qui vous fait comprendre que vous êtes essentielle à sa vie, que vous êtes la huitième merveille du monde… Tout cela est très gratifiant.

  • Dogfidelity : Vos obligations professionnelles accaparent une grande partie de votre vie. Djette vous aide-t-elle à relativiser et à revenir aux fondamentaux ?

Sophie Davant : Oui, j’aime absolument me retrouver avec elle. Elle m’apaise. Quand j’arrive stressée, j’aime la caresser, j’aime jouer avec elle, et j’aime par-dessus tout l’emmener se promener pendant des heures sur la plage, quand on est toutes les deux et que je vois qu’elle est heureuse d’être là, qu’elle se roule dans le sable, qu’elle va marcher dans l’eau, qu’elle va patauger, qu’elle tire la langue… J’ai l’impression qu’elle me sourit.

  • Dogfidelity : Elle est toujours à vos côtés ? 

Sophie Davant : Oui. Elle m’adore. C’est de l’amour inconditionnel. Et je le lui rends bien !

  • Dogfidelity : Depuis 1997, vous co-animez le Téléthon, un rendez-vous très attendu des Français qui leur donne l’occasion d’exprimer leur solidarité envers les personnes touchées par cette terrible maladie que représente la myopathie. Qu’est-ce qui vous anime à présenter cet événement depuis 18 ans ? 

Sophie Davant : L’envie de me sentir utile et d’utiliser des compétences professionnelles bénévolement, au service d’une cause. Et puis, comme ça fait des années que je participe à l’animation de cette émission, je me suis liée d’amitié avec certaines familles, et j’ai l’impression à mon petit niveau de contribuer à une révolution médicale. En plus, c’est une émission qui est professionnellement très intéressante à animer parce qu’on est obligé de jouer sur tous les registres de l’animation puisqu’on doit être informatif, on doit être dans l’empathie, on doit être convaincant aux yeux des téléspectateurs, on doit faire mousser une ambiance festive sur trente heures… Donc tout ça est intéressant, ça me passionne.

  • Dogfidelity : Les animaux de compagnie s’avèrent un fabuleux vecteur de réconfort et d’ouverture vers les autres dans l’accompagnement de la thérapie. Que pensez-vous de la zoothérapie ?   

Sophie Davant : Il m’arrive souvent de faire des émissions sur ce sujet. Et dans des maladies psychologiques, dans certains cas d’autisme, ça produit des résultats formidables. Donc je suis convaincue que le rapport à l’animal permet de sortir d’un isolement d’une solitude, permet d’apaiser, de redonner confiance en soi, de favoriser un lien vers l’extérieur… A l’occasion du Téléthon, il m’est souvent arrivé de parler des handichiens, des chiens d’assistance pour les personnes handicapées. Et souvent, avant-même le fait de leur être utile et de répondre aux ordres, ce qui est formidable, c’est que la présence de ces chiens permet de produire un autre regard sur la maladie, et ça favorise souvent un contact avec les autres. Alors qu’un enfant handicapé se sent souvent isolé et différent, le chien lui permet de s’ouvrir aux autres et d’être mieux en contact avec les autres.

  • Dogfidelity : Vous considérez-vous passionnée par l’espèce canine ?

Sophie Davant : J’aime les chiens, je suis plus chiens que chats. J’aime ce lien de dépendance affective avec mon chien. J’adore voir que la complicité s’intensifie au fil des années. En fait j’adorais avoir un tout jeune chien au début, et on me disait : « mais tu verras, avec un vieux chien c’est encore mieux », et c’est vrai parce que ma chienne a 8 ans, et c’est dingue comme on se comprend ! J’ai l’impression qu’elle a une tête expressive. Je ne veux pas faire d’anthropomorphisme mais quand même… Parfois j’ai l’impression qu’elle me sourit, parfois j’ai l’impression qu’elle me fait la tête, mais c’est très, très évident. Quand je la laisse une semaine et que je la récupère ensuite, elle me regarde fixement avec un oeil accusateur. Alors je ne sais pas si c’est moi qui interprète, mais je l’ai vraiment ressenti comme ça en tout cas. Donc je ne sais pas si je suis passionnée, mais oui, j’aime les chiens.

Je m’inscris sur dogfidelity avec mon chien,  je poste des photos et des vidéos et je me fais des amis….

CLIQUEZ-ICI