•  
  •  
  •  
  •  
  •  

On ne présente pas Laurie Anderson, musicienne inclassable & violoniste de formation. Elle restera dans la mémoire des cinéphiles comme une des signataires de la musique « Les Ailes du désir de Wim Wenders ». Elle avait eu un succès inattendu avec en 1981 sa chanson « O Superman, » qui lui a valu d’être la première artiste en résidence à la NASA. Laurie Anderson a également réalisé de nombreuses tournées internationales avec sa pièce Homeland.

Toutes les expériences de l’artiste new-yorkaise sont sources d’inspiration artistique que l’on retrouve de manière mélangée dans « Heart of dog », un film d’une grande authenticité tant il est très personnel.

Le film de Laurie Anderson mêle à la fois films en super 8, images documentaires de Manhattan, ciels de Californie, créations musicales, réflexions existentialistes en référence au théologien et philosophe danois Kirkegaard, avec en fil rouge Lolabelle aujourd’hui disparue, sur fond de pensées bouddhistes et une petite dose de mysticisme.

Cet essai documentaire est bel et bien dédié à Lolabelle a qui Laurie Anderson vouait un amour absolu et qui confiait d’ailleurs lors d’une interview accordée au Guardian.« Plus qu’un animal, Lola était l’empathie incarnée ». 

De sa chienne dessinée par ses soins, à la vidéo amateur de Lola au clavier réalisée via son Smartphone. Gros plans saisis au ras du sol, images arrêtées et plongées noir et blanc comme saisies par un caméra de surveillance, prises de vues subjectives, surimpressions…

Le film se vit comme une rêverie créative autour d’absents qui peuplent nos pensées.

La multiplicité des formes retenues pour représenter sa chienne fait travailler notre imaginaire et rend presque Lolabelle palpable. 

A revoir ici en replay  ARTE REPLAY HEART OF DOG

Dogfidelity.com : Le 1er réseau social de la communauté canine 

Inscrivez-vous, c’est gratuit !

sins

mon-profil

 

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •