•  
  •  
  •  
  •  
  •  

Regard du chien : Miroir de nos vies !

Le regard est le premier lien de communication entre les humains, c’est par un regard que la mère renforce les liens maternels avec son enfant et engendre pour elle et son bébé une sensation de bonheur. Il semble que cet échange de regards déclenche une production de l’hormone de l’attachement, l’ocytocine. Regarder son chien dans les yeux pourrait avoir les mêmes effets que le regard mère-enfant. C’est ce semble démontrer une étude réalisée par Miho Nagasawa et son équipe de l’université d’Azabu au Japon.

Mais regarder son chien dans yeux, c’est aussi pour Laurent Sagalovitsch, journaliste de Slate.fr, un sentiment encore plus profond, celui du miroir de nos vies.

Extrait de son article : Le chien, ce grand dépressif qui s’ignore :

« Regarder un chien les yeux dans les yeux, c’est comme plonger au coeur même du chagrin des hommes, c’est éprouver dans sa chair le vertige de l’abandon, c’est ressentir notre solitude métaphysique dans un face-à-face terrifiant qui mettrait à genoux n’importe quel croyant.
dogfidelityLe chien a été envoyé par Dieu pour s’excuser de nous avoir créés, pour d’avance nous avertir que notre vie ne sera qu’un long chemin de larmes, que notre existence, malgré tous nos efforts, s’achèvera dans la solitude glacée d’un tombeau froid comme la mort. Il n’y aura pas d’échappatoire. Pas étonnant que le chien Anubis, dans la mythologie égyptienne, fut une divinité funéraire: tu penses, il savait de quoi il parlait le brave toutou, la mort est son royaume et ses yeux un catafalque dressé pour célébrer la désespérance de nos humaines destinées.

On ne verra jamais de «LOLdog», ou alors seulement pour encourager quelques âmes perdues à devancer leur mort. Les chiens ne sont pas souvent drôles, ou alors ils le sont comme des cerbères qui ricaneraient en nous ouvrant grandes les portes de l’Enfer.

dogfidelity1Et pourtant, on prétend que le chien est le meilleur ami de l’homme. Peut-être parce qu’en le regardant, on s’aperçoit après tout qu’on est pas le plus à plaindre, qu’il existe en ce bas-monde des êtres qui souffrent encore plus que nous. Peut-être aussi pour mieux attendrir nos chagrins, exorciser nos remords et nous donner la force de continuer le dur métier de vivre. Le regard tendre d’un désespoir qui ne dirait pas son nom.

Comme le miroir de nos illusions perdues où se refléterait dans ses prunelles accablées le poids de nos amours défunts, de nos disparus partis trop tôt, beaucoup trop tôt, de nos défaites à venir, de notre impossibilité à comprendre qui nous sommes vraiment, de nos efforts voués à l’échec de parvenir à un bonheur qui sans cesse nous échappe.

Chienne de vie, tiens ! »

Merci Laurent pour ces merveilleuses lignes sur nos plus fidèles compagnons.

Dogfidelity.com : « Le Facebook du chien » 

Inscrivez-vous, c’est gratuit !

sins

mon-profil

 

 

Source : Slate.fr

.

  •  
  •  
  •  
  •