• 286
  •  
  •  
  •  
  •  
    286
    Shares

 

Depuis le 1er juillet 2014, la Wallonie est compétente en matière de bien-être animal, jusqu’alors géré par le Service public Fédéral Santé.

Le gouvernement a même institué dans sa constitution, un ministère dédié notamment au Bien être animal représenté par Carlo Di Antonio, fer de lance, dans la mise en œuvre de mesures en faveur de la protection animale.

Un gouvernement qui prend position depuis 2014

Sensibiliser la population à la question du bien-être animal, notamment à la maltraitance, voici les mesures prises par le gouvernement wallon. 

  • Valoriser le travail des éleveurs dans ce domaine
  • Interdire l’élevage d’animaux pour la production de fourrure
  • Limiter les expériences sur les animaux au strict nécessaire
  • Renforcer les sanctions et le suivi pour les faits intentionnels de maltraitance animale

Plusieurs projets de loi à l’étude 

Carlo Di Antonio souhaite notamment revoir les règles en matière d’élevage et de commerce de chiens en Wallonie.

En effet, le gouvernement se trouve confronté à un problème épineux, celui des « usines à chiots » implantées sur le territoire.

Limiter les grossesses pour les chiennes serait pour le gouvernement wallon, le bon moyen d’éviter ces « usines à chiots ».

Au même titre que le gouvernement français a institué l’interdiction de vendre en ligne, un animal de compagnie; le gouvernement wallon souhaite imposer un agrément aux éleveurs particuliers dès la première portée.

Dogfidelity avait d’ailleurs réagi au phénomène grandissant de la vente en ligne de chiots sur internet. Le réseau social avait pointé du doigt l’Augmentation-du-trafic-de-chiots liée notamment à « la tendance du chien sac à main » visant à trimbaler son Chihuahua ou autre race de chien petite taille dans son sac…. Pour répondre à la demande, des « revendeurs » peu scrupuleux et sans agrément, n’hésitent pas à commercialiser sur internet, à bas prix, ces pauvres chiots souvent porteurs de maladies car non sevrés, ni vaccinés, et transportés depuis la Belgique dans des conditions pitoyables , en provenance de ces fameuses « usines à chiots ».

Une taxe pour financer les refuges

Il est également question de mettre en place une cotisation que paieraient les nouveaux propriétaires, et qui permettrait de financer les refuges accueillant les animaux abandonnés, souvent démunis face à l’augmentation des abandons.

Contre le problème d’abandon et lors de la campagne #NONALABANDON menée par la Fondation 30 Millions d’Amis, la communauté dogfidelity avait plébiscité la mise en place d’un Permis-de-detention-canine-limiter-abandons gratuit afin de responsabiliser, en amont d’une adoption ou bien d’un achat, le futur propriétaire, et le sensibiliser au bien-être de son futur compagnon.

Michel Fize sociologue, qui se présente aux Présidentielles 2017 pour défendre la cause animale Michel-Fize-candidat-pour-la-cause-animale propose entre autre dans son programme la mise en place de ce carnet de détention afin de limiter l’abandon.

Il faut savoir que les abandons sont aussi liés au fait que les propriétaires adoptent un chien qui ne correspond pas à leur mode de vie. La mise en place de ce carnet permettrait donc, en fonction de la race de chien désiré ou de son profil, s’il ne s’agit pas d’un chien de race, d’expliquer à quel mode de vie il correspond.

dogfidelity.com : Le 1er réseau social de la communauté canine

Inscrivez-vous avec votre chien, c’est gratuit !

sins

mon-profil

  • 286
  •  
  •  
  •