•  
  •  
  •  
  •  
  •  

En cette période estivale propice aux coups de chaleur, nous avons interrogé le Docteur Frédérique Klap, vétérinaire, sur cet état dont on ne mesure pas assez le danger pour nos animaux de compagnie. Retour sur notre entretien avec en prime les différentes recommandations du Dr Klap !

 

word-imageMais au fait, un coup de chaleur c’est quoi ?

Lorsqu’ils sont soumis à un air trop chaud et trop humide, les chats et les chiens ne possèdent pas la capacité humaine à entrer en état de sudation (transpiration) pour réguler la température de leur corps. C’est principalement à travers le halètement que nos compagnons y parviennent. Quand les conditions sont trop extrêmes, les capacités de régulation sont dépassées et l’animal ne parvient pas à maintenir dans les normes sa température corporelle (entre 38 et 39°), il entre donc dans un état que l’on appelle couramment le « coup de chaleur ».

Dans quelles conditions attrape-t-on un coup de chaleur ?

Les beaux jours de chaleurs estivales sont les circonstances les plus favorables aux coups de chaleur.

  • Il s’attrape en voiture la plupart du temps,
  • Il peut arriver également aux chiens très généreux, qui vont au-delà de leurs réelles capacités et font un exercice trop violent pour satisfaire leur maître,
  • Il s’abat plus facilement sur certaines races, notamment les brachycéphales (face écrasée – carlins, bouledogues, boxers, cavaliers kings charles) qui ont les voies respiratoires diminuées par rapport à leur taille et donc moins efficaces pour le halètement. Les chiens trop jeunes ou trop vieux, obèses, à la robe foncée, en insuffisance cardiaque et respiratoires sont également plus vulnérables.

Tout peut se jouer en l’espace de 15 minutes, le temps d’aller faire une course, si le chien est dans une voiture exposée (ou non) au soleil d’été.

Comment reconnaît-on un chien victime d’un coup de chaleur ?

C’est un état qui survient rapidement, mais il est difficile pour un maître d’évaluer la température du corps de son compagnon. Il survient en deux phases. Lors de la première phase le chien laisse entendre/voir :

  • Un halètement très marqué : celui-ci est fréquent et important et peut même devenir bruyant. Il ne disparaît pas spontanément quand on remet le chien dans des conditions climatiques normales.
  • Une forte salivation voire la gueule qui mousse,
  • Un état d’agitation suivi d’un état d’abattement,

Dans un 2eme temps, peuvent apparaître des difficultés locomotrices, une baisse de la vigilance, des convulsions. L’issue est fatale dans un cas sur deux.

 

Quels sont les réflexes à avoir en cas de coup de chaleur ?word-image

Le problème est tellement aigu que c’est la bonne réaction du maître qui sauvera, ou pas, la vie de son compagnon.

Dans un premier temps :

  • Le sortir immédiatement des conditions qui ont entraîné le coup de chaleur,
  • Trouver le plus rapidement possible un moyen de lui faire prendre un bain d’eau tempérée pour abaisser sa température : avec une bassine, un seau d’eau (toujours bon d’en avoir un dans sa voiture avec des bouteilles d’eau), une piscine, une baignoire, une étendue d’eau…à défaut l’asperger avec un jet d’eau ou lui mettre des serviettes trempées d’eau sur le corps.

NB : le brumisateur de sert à rien.

A éviter :

  • Le faire boire : cela le gênerait dans son halètement et pourrait même le conduire à vomir,
  • Le plonger dans un bain d’eau glacée : si vous refroidissez brutalement votre animal, les vaisseaux périphériques qui servent à évacuer la chaleur vont se contracter brutalement et empêcher tout refroidissement du corps.

Dans un deuxième temps :

  • Appeler votre vétérinaire ou bien le vétérinaire local car c’est une urgence vitale : dans la phase aigüe, le chien peut mourir en entre 30 minutes et 1 heure. Votre chien est susceptible également de mourir de lésions internes que le vétérinaire pourra déceler et traiter en clinique.

Le Dr Klap raconte : « un jour, je reçois un coup de sonnette à 15h, une cliente arrive effondrée avec son chat. Elle avait laissé son animal dans la voiture, le temps de rendre visite à une amie à l’hôpital Ambroise Paré. Cela a suffi pour que le chat tombe en état de coup de chaleur. Je suis parvenu à le sauver en l’immergeant dans un seau d’eau à température ambiante, mais l’issue fatale était proche. Le coup de chaleur c’est comme les morsures de requin, ce n’est pas fréquent mais ça fait de gros dégâts quand cela arrive ! L’issue dépend quasiment entièrement de la réaction du maître ».

Comment éviter un coup de chaleur ?

  • Ne jamais laisser votre chien dans la voiture en période estivale (à moins que la climatisation ne soit activée !), même les fenêtres entrouvertes,
  • Limiter l’exercice physique aux périodes les plus propices (très tôt ou bien tard),
  • Adapter l’exercice de son animal à la race et à son état de santé, suivant les recommandations de son vétérinaire,
  • Mettre votre chien à l’abri du soleil,
  • Faire particulièrement attention si vous avez un chien dit « à face écrasée ».

NB : Les chiens longilignes auront tendance à mieux supporter la chaleur.

Pas encore inscrit sur dogfidelity.com : Le 1er réseau social de la communauté canine

Inscrivez-vous avec votre chien, c’est gratuit !

sins

mon-profil

 

  •  
  •  
  •  
  •