• 304
  • 2
  •  
  •  
  •  
    306
    Shares

L’arthrose chez le chien, qu’est-ce que c’est ? Pour vous répondre, nous sommes allés à la rencontre de Lionel Schilliger, vétérinaire à la clinique du village d’Auteuil à Paris dans le 16ème arrondissement.

Dogfidelity : Bonjour Docteur, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est l’arthrose chez le chien ?

Lionel Schilliger : L’arthrose du chien est une maladie dégénérative des articulations. Elle est caractérisée par la destruction progressive du cartilage articulaire. C’est une maladie incurable, inévitable et irréversible. Elle est incurable parce qu’on peut freiner son évolution mais on ne peut pas la guérir. Elle est inévitable parce qu’elle touche tous les chiens à un moment donné de leur vie. Elle est irréversible parce qu’il n’existe aucun processus permettant de revenir en arrière. L’arthrose touche surtout les articulations qui soutiennent le corps : les hanches, les genoux, les épaules, les coudes et les vertèbres. Il existe deux types d’arthrose.

Dogfidelity : Quels sont ces deux types d’arthrose ?

Lionel Schilliger : On parle d’arthrose primitive et d’arthrose secondaire.

L’arthrose primitive touche les chiens âgés. Elle est due à une usure progressive des articulations. Le vieillissement du chien provoque une dégradation et une usure des cartilages articulaires qui provoquent l’arthrose. En effet, plus le chien vieillit, moins le cartilage se répare facilement. Elle est malheureusement l’évolution systématique d’une articulation qui vieillit. Dans cette arthrose due au vieillissement, plusieurs articulations sont généralement touchées en même temps.

L’arthrose secondaire peut survenir à tout âge. Elle peut être due à une malformation d’origine congénitale (de naissance) mais peut également être d’origine post traumatique et même post opératoire.

Par exemple, la dysplasie de la hanche chez le chien ou la dysplasie du coude qui sont des malformations peuvent engendrer de l’arthrose. De même, une chirurgie articulaire telle que la chirurgie sur rupture du ligament croisé antérieur favorise l’arthrose.

Dogfidelity : Que se passe-t-il au niveau des articulations du chien lorsqu’il est atteint d’arthrose ?

Lionel Schilliger : L’arthrose est caractérisée par la destruction progressive du cartilage articulaire, qui recouvre les os au niveau des articulations. C’est le cartilage articulaire qui permet les mouvements des os au sein de l’articulation. Lorsque le chien est atteint d’arthrose, le rôle protecteur de ce cartilage pour l’os sous-jacent disparaît alors progressivement. C’est pour cette raison que de simples mouvements deviennent douloureux pour le chien.

Dogfidelity : Quels sont les symptômes de l’arthrose ?

Lionel Schilliger : Les premiers signes d’arthrose se traduisent chez beaucoup de chiens par de l’abattement. Le chien est souvent couché, moins présent et moins réceptif aux stimuli extérieurs. Puis, progressivement, le chien refuse de sauter, de courir ou de faire de l’exercice. Les articulations perdent leur souplesse et les mouvements deviennent difficiles. Le chien évite également de s’appuyer sur le membre malade en reportant cet appui sur ses autres membres et risque donc de solliciter davantage les autres membres.

Au stade supérieur, le chien peut se mettre à gémir lors de certains mouvements et peut parfois essayer de mordre pour se protéger lorsqu’on essaie de le toucher. En effet, un chien souffrant d’arthrose, même s’il est gentil, risque de mordre s’il se sent bousculé ou si l’on tente de toucher ses articulations douloureuses. Il est donc important de faire attention aux réactions du chien, surtout en présence de jeunes enfants. Les symptômes peuvent s’aggraver lorsqu’il fait froid et humide ou après un effort physique intense. Si les symptômes s’aggravent, le chien peut présenter des crises « aiguës » très douloureuses et peut même parfois ne plus réussir à se lever du tout.

L’évolution de la maladie conduit à un blocage total de l’articulation, l’ankylose. Le membre ne peut alors plus bouger du tout. Le problème ici est que l’arthrose génère l’ankylose, mais l’ankylose va elle-même générer l’arthrose qui génère l’ankylose et ainsi de suite. En fait plus simplement, moins le chien marche, plus ses muscles fondent, moins il peut marcher, et plus l’articulation s’ankylose.

Dogfidelity : Comment l’arthrose est-elle détectée ?

Lionel Schilliger : La radiographie est l’outil de choix pour détecter l’arthrose.

Dogfidelity : Existe-t-il de la prévention pour l’arthrose ? Quels sont les traitements possibles ?

Lionel Schilliger : Non, contrairement aux autres maladies, il n’existe pas de prévention pour l’arthrose. Elle est inévitable lorsqu’un chien vieillit et on ne peut pas non plus prévenir la maladie lorsqu’elle est liée à un traumatisme ou à une malformation de l’articulation…

Il existe différents types de traitements afin de soulager l’arthrose, qu’ils soient hygiéniques, médicaux, chirurgicaux ou auxiliaires.

Le traitement hygiénique consiste à éviter tout surpoids du chien afin d’alléger les articulations. C’est primordial. La perte de poids peut s’avérer même plus efficace que les anti-inflammatoires.

Les traitements médicaux consistent à donner au chien des anti-inflammatoires non stéroïdiens (à donner avec le repas) ou des antalgiques (dérivés morphiniques). Des aliments complémentaires à base de glucosamine et de chondroïtine de sulfate (sue l’on appelle les chondroprotecteurs) peuvent aussi être employés. Les omégas 3 sont également utiles, car ce sont des acides gras aux vertus anti-inflammatoires (ex : DHA, EPA). On peut incorporer les omégas 3 aux aliments donnés au chien mais on peut également effectuer des injections sous la forme d’injections intramusculaires à réaliser tous les six mois. Un exercice modéré mais quotidien est aussi recommandé, à savoir 3 promenades de 20 minutes par jour.

Le traitement chirurgical peut aller jusqu’à la pose d’une prothèse au niveau du membre malade. La phase ultime est l’arthrodèse, qui est une intervention chirurgicale destinée à bloquer l’articulation touchée dans le but de supprimer toute douleur. C’est une opération irréversible, qui est uniquement effectuée sur une articulation dont le blocage ne va pas physiologiquement trop handicaper le chien.

Les traitements auxiliaires font appel à des techniques de physiothérapie telle que la nage ou encore des manipulations ponctuelles pratiquées par un ostéopathe canin.

Dogfidelity : Quel est le coût d’un traitement médical ?

Lionel Schilliger : Un traitement aux anti-inflammatoires peut rapidement se révéler coûteux. Un flacon d’anti-inflammatoire peut coûter environ 62 euros pour 100 ml de soluté buvable. Avec un flacon de 100 ml, on traite un chien de 30 kilos durant 30 jours.

Dogfidelity : Quels conseils pouvez-vous donner aux propriétaires de chiens concernant l’arthrose ?

Lionel Schilliger : Les acides gras omégas 3 sont importants et bons pour la santé du chien. Aujourd’hui, ils sont multi présents au sein de l’industrie alimentaire canine, ce qui est une bonne chose. Il ne faut donc pas hésiter à nourrir votre chien avec des aliments contenant des omégas 3. Cela ne lui évitera pas d’être atteint d’arthrose par la suite, mais ça reste bon pour sa santé. Vous pouvez également, à l’aide de l’ostéopathie notamment, prévenir les troubles articulaires de votre chien, bien que cela ne l’empêchera pas non plus d’être atteint d’arthrose. Si un chien n’a jamais été atteint de troubles articulaires, on peut s’attendre à ce que l’arthrose primitive n’apparaisse qu’à ses 9 ou 10 ans.

Il est donc opportun d’effectuer un bilan annuel chez votre vétérinaire. Celui-ci permettra de détecter les premières manifestations de l’arthrose. Dans tous les autres cas, si vous avez le moindre doute, une consultation vaudra toujours mieux que de laisser souffrir votre chien.

Dogfidelity : Merci Docteur !

Et surtout, merci de partager cet article.

Dogfidelity.com : Le 1er réseau social de la communauté canine 

Inscrivez-vous, c’est gratuit !

sins

mon-profil

 

  • 304
  • 2
  •  
  •